Herbes
Pour les Animaux, les Etres Humains & la Planète 
line decor
  
line decor
       


 


   

L'HOMME :

Omnivore... ou Végétarien de nature ?!

 

 

L'une des croyances les plus communément partagées dans nos sociétés (et transmise de parents à enfants, et de génération en génération...) est que l'homme serait carnivore par nature, et qu'il a besoin de manger de la viande pour être en bonne santé... Paradoxalement, les plus célèbres naturalistes de l'histoire ont tous déclaré que l'homme est végétarien par nature et que le régime le plus adapté à sa constitution est un régime strictement végétal ! Alors qu'en est-il vraiment ?...

Il est clair que la plupart des êtres humains sont des "omnivores comportementaux", mais leur anatomie n'est pour autant pas forcément adaptée à ce régime. Les études comparées entre l'homme et le singe ont prouvé que notre constitution anatomique et physiologique est semblable à celle du singe : d'un point de vue zoologique, l'homme est un primate (cousin des grands singes). Donc, tout comme les grands singes, la véritable nature de l'homme est végétarienne, et notre nourriture idéale par rapport à notre physiologie devrait se composer essentiellement de végétaux : légumes, céréales, fruits, graines, noix...

En effet, notre constitution est résolument différente de celle des carnivores ou des omnivores (et c'est ce qui explique pourquoi nous nous créons tant de maladies avec notre régime carné...) :

  • Dentition : Contrairement aux carnivores, dont la dentition (pointue, avec des canines longues et tranchantes) est faite pour déchirer la chair d'un animal... les êtres humains ont une dentition semblable à celle des herbivores (plate, large et peu tranchante), qui convient pour couper, écraser et réduire en pulpe des aliments relativement mous.
  • Mâchoire, bouche et muscles faciaux : Comme chez les herbivores, nos muscles faciaux sont bien développés pour la mastication, tandis qu'ils sont peu développés chez les carnivores et les omnivores (qui avalent leurs aliments entièrement, sans mastication préalable). De même, l'ouverture de la bouche (par rapport à la taille de la tête) est petite chez les humains comme chez les herbivores, tandis qu'elle est grande chez les carnivores et omnivores (qui arrachent et avalent de grandes quantités de nourriture peu ou pas mastiquée). Par ailleurs, la constitution de notre mâchoire est semblable à celle des herbivores, ce qui nous permet d'écraser et de broyer nos aliments (à l'inverse des carnivores dont le type de mâchoire ne permet pas de mastiquer, mais donne au contraire la possibilité de mouvements tranchants...)
  • Système digestif : Comme les herbivores, et contrairement aux carnivores, notre salive contient des enzymes permettant la digestion de l'amidon contenu dans les végétaux ; tandis que les sels acides de notre corps sont beaucoup moins puissants que ceux des carnivores (qui en ont besoin pour digérer des os et du muscle). Par ailleurs, comme chez les herbivores, notre intestin est très long (lieu d'une importante fermentation bactérienne afin de permettre la digestion et l'assimilation des végétaux), tandis qu'il est très court chez les carnivores et omnivores (pour que la viande passe très vite, sans risquer de massérer et de se putréfier...).
  • Ongles : Les prédateurs carnivores et omnivores ont des griffes acérées, tandis que les herbivores ont des des sabots émoussés ou des ongles plats... comme les humains !

Les mammifères herbivores, carnivores et omnivores sont chacuns adaptés anatomiquement et physiologiquement à leur régime alimentaire, que ce soit pour se procurer leur nourriture ou pour la consommer. C'est pourquoi il est si intéressant de tenir compte de l'anatomie et de la physiologie humaine pour mieux comprendre quel est notre régime alimentaire le mieux adapté (et pourquoi un régime carné peut provoquer des maladies comme le cancer, le diabète ou l'hypertension entre autres...).

 

En résumé :

1) L'être humain n'est pas un prédateur : il n'en a ni la force physique, ni la vitesse de déplacement, ni les longues canines tranchantes, ni les griffes acérées...

2) L'être humain n'est pas non plus un carnivore, ni un omnivore : Notre système digestif n'est absolument pas fait pour digérer de la viande ! Notre intestin notamment est beaucoup trop long, ce qui crée des problèmes de macération et de putréfaction. Les carnivores ont un intestin très court parce-que la viande doit être digérée très vite pour ne pas pourrir...

3) L'être humain est végétarien par nature... : L'anatomie et la physiologie de notre corps sont parfaitement adaptées à un régime idéal strictement végétarien ! Et cela explique pourquoi de nombreuses études scientifiques dans le monde entier montrent que les végétariens et végétaliens vivent mieux, en meilleure santé et plus longtemps et que le reste de la population !

 

Sources : Alliance Végétarienne : "Anatomie comparée de l'alimentation" (par le Dr Milton R. Mills) ; Végétik : Alimentation humaine : que dit le corps ?

 

Cliquez sur les titres ci-dessous pour accéder aux articles expliquant pourquoi le véganisme, c'est bon pour les êtres humains... :

  1. L'homme : omnivore ou... végétarien de nature ?!
  2. Le végétarisme et le végétalisme... c'est bon pour la santé !
  3. Le mythe du lait...
  4. Végétarisme et végétalisme : des risques de carences ?
  5. Veganisme et guérison intérieure : vers un nouvel équilibre psychologique...
  6. Devenir Vegan... c'est être solidaire avec le Tiers-Monde !
  7. CONCLUSION : Le Véganisme, c'est bon AUSSI pour les êtres humains !

RETOUR PAGE HUMAINS

 
  
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Nous voyons que la structure de l'appareil digestif des êtres humains est celle d'un herbivore 'confirmé'. L'être humain ne présente pas les caractéristiques structurelles mixtes que l'on observe chez les omnivores... Nous devons conclure que l'appareil digestif humain est adapté à un régime strictement végétal" - Dr Milton Mills, spécialiste en médecine préventive